Elections communales à La Chaux-de-Fonds : questionnaire syndical aux candidat-e-s

photo Valdemar Verissimo

Le personnel ayant le droit de vote en Ville de Chaux-de-Fonds élira ses prochain-e-s représentant-e-s au législatif et à l'exécutif - représentant-e-s qui porteront aussi la casquette d’employeur. Les salarié-e-s souhaitent savoir qui se préoccupe de leurs conditions de travail et s'engagera à leurs côtés pour davantage de reconnaissance.

SSP Section Chaux-de-Fonds

Pour se faire une idée plus précise des positions de chacun-e et voter en conséquence, nous avons envoyé un questionnaire aux partis politiques sur les thèmes suivants :

STOP à l’austérité : le personnel a déjà suffisamment payé la crise
Depuis le début de la législature, le personnel s’est vu retirer ou geler des droits durement acquis, parfois instaurés en échange de sacrifices. Ces sacrifices en termes de salaire, mais aussi de réduction de congés, ont été imposés pour que le personnel communal contribue au rééquilibre financier de la ville. Les efforts consentis ont eu de lourdes répercussions sur les conditions de travail et de vie des femmes et des hommes qui font pourtant tourner l’administration communale avec un nombre d’EPT plus maigre qu’ailleurs. Les salarié-e-s refusent toute nouvelle mesure d’austérité et demandent que les autorités communales augmentent leurs ressources financières autrement.

Les collectivités publiques doivent montrer l’exemple
Le personnel attend de son employeur – une collectivité publique- qu’elle soit exemplaire et progressiste en matière d’égalité hommes-femmes, d’enjeux environnementaux, de protection de la santé ou encore de conciliation entre la vie professionnelle et familiale/sociale.

Le personnel réclame :

  1. Que cessent les mesures d’austérité à son égard
  2. La réintroduction des décharges pour raison d’âge
  3. Un congé paternité de 20 jours ouvrables et un congé parental comportant une durée incompressible pour le père ou le deuxième parent
  4. Le retour des progressions salariales
  5. L’introduction des dispositions de la Loi sur le travail en matière de congé maternité et de protection des femmes enceintes et accouchées
  6. L’instauration de 3 jours de congé par cas, sans perte de gain, pour la prise en charge d’enfants et de parents malades.

Cette liste n’est de loin pas exhaustive. Elle comporte les demandes d’améliorations les plus urgentes et les plus récurrentes pour répondre aux besoins des employé-e-s de l’administration communale.
» Lire la suite