Résolutation de l'Assemblée Générale du secteur social du 16 mai 2018

Les employé-e-s du secteur des foyers de l’enfant réuni-e-s, mercredi 16 mai, en assemblée extraordinaire, ont pris connaissance de la volonté du Conseil d’Etat de réduire de 50 le nombre de places en foyer pour enfants et adolescents à l’horizon 2022. L’autorité exécutive mise sur la création, dans le même laps de temps, de 55 nouvelles familles d’accueil afin de répondre aux besoins.

Le contexte cantonal ;

Le parlement et le Conseil d'Etat mènent depuis plusieurs années une politique d'austérité qui touche avant tout les populations les plus faibles de notre canton. L’Etat se décharge de ses missions sur les institutions parapubliques. Il réduit chaque année les enveloppes financières en introduisant de nouvelles restrictions et exigences financières à charge des fondations. La volonté affichée est d’économiser 3 millions de francs.

Les employé-e-s présent-e-s demandent que:

- Les professionnel-le-s du terrain soient intégré-e-s aux discussions.
- Les réformes envisagées se fassent dans un calendrier raisonnable, afin que le passage du stationnaire à l’ambulatoire se fasse en douceur.
- La fermeture de la Coccinelle (foyer d’accueil ambulatoire) soit abandonnée.
- La qualité de la prise en charge des prestations vis-à-vis des enfants et adolescents soit maintenue et ne soit pas sacrifiée au nom des économies.
- L’accompagnement et le reclassement du personnel touché par cette réforme soit une priorité.
- Des moyens pour des programmes de formations continues soient mis à disposition.

Les membres présents donnent mandat au SSP de défendre leurs intérêts dans le cadre de ces restructurations.