Après la rentrée du 11 mai en demi-classes, le retour à des classes complètes le 25 mai inquiète les enseignant-e-s

de: Section Enseignement, SSP Neuchâtel

Si la section enseignement du Syndicat des services publics Région Neuchâtel (SSP-RN) aurait préféré un retour à l’école en présentiel plus tardif et plus progressif, il est néanmoins rassuré de constater que la rentrée du 11 mai s’effectuera en demi-classes jusqu’au 20 mai pour les cycles 1 et 2. Cela permettra une transition plus en douceur pour les enseignant-e-s comme pour les élèves.

Inquiétudes au niveau sanitaire

Le SSP est en revanche plus inquiet par rapport à la date du 25 mai, lorsque l’ensemble des enseignant-e-s et des élèves de l’école obligatoire retourneront à l’école en classes complètes. Quand bien même les enfants et les jeunes jusqu’à 18 ans sont, selon les connaissances actuelles, peu porteurs et peu vecteurs de la maladie, les probabilités de contaminations ne sont pas nulles.

Dès lors, comment, avec souvent plus de 20 élèves par classe, sera-t-il possible de respecter la distance de 2 mètres avec les enseignant-e-s dans des classes la plupart du temps trop petites ? Cela semble totalement illusoire, que ce soit au cycle 1, avec des enfants pas encore autonomes, ou au cycle 3, avec des adolescents dont l’une des caractéristiques peut être de défier l’autorité. Et que dire des trajets en transports publics où les élèves se retrouveront très probablement entassés les uns sur les autres et où ils seront en contact avec d’autres adultes, le tout sans obligation de porter un masque (décision fédérale) ?

Si l’on ajoute à cela le fait qu’une grande partie de l’économie aura repris ses activités (commerces, restaurants, etc.), le risque de voir une résurgence de l’épidémie n’est pas négligeable. Nous demandons dès lors aux autorités cantonales de réévaluer la situation avec beaucoup d’attention à chaque étape et de prendre immédiatement toutes les mesures qui s’imposeraient en cas de nouvelle multiplication des infections, comme le blocage des étapes suivantes de déconfinement, voire un retour en arrière, selon la situation.

Nécessaires réparations des inégalités créées par le semi-confinement

Si le SSP est bien conscient que l’école à distance accentue de manière très importante les inégalités sociales entre les élèves et que, dans ce sens, un retour à l’école rapide est souhaitable, il considère que la préservation de la santé doit primer sur les autres considérations, notamment économiques.

Afin de rétablir l’égalité des chances, le SSP s’assurera que, dès la rentrée d’août, l’État engage les moyens nécessaires qu’il a promis afin de soutenir les élèves qui auront pris du retard ou auront décroché durant la période de semi-confinement.

Le SSP veillera également à ce que, comme les autorités s’y sont engagées, l’ensemble des enseignant-e-s et des élèves vulnérables puissent continuer à travailler et étudier depuis la maison. Il sera très attentif à ce que les enseignant-e-s et les élèves ayant des proches vulnérables puissent également rester à la maison afin de les protéger. Nous espérons que les autorités scolaires se montreront compréhensives et mettront la priorité sur la santé des élèves et de leur personnel. Le SSP s’assurera également qu’aucun enseignant-e, quel que soit son statut, ne voie son taux diminué ou son poste supprimé en raison de sa vulnérabilité au Covid-19.

Cette News au format PDF