Formation obligatoire jusqu’à 18 ans : le SSP regrette le manque de courage du Grand Conseil

Le SSP regrette l’absence de décision du Grand Conseil et le renvoi en commission du projet de formation obligatoire jusqu’à 18 ans, qu’il soutient. Toutefois, il suivra le dossier avec attention afin de s’assurer qu’aucun jeune en décrochage ne reste sans solution.

Le SSP, qui s’est prononcé en faveur du projet de formation obligatoire jusqu’à 18 ans lors de sa Journée syndicale de novembre 2018, regrette que le projet n’ait pas passé la rampe du Grand Conseil neuchâtelois et ait été renvoyé en commission. Si cela a certes permis d’éviter son rejet pur et simple, il n’en reste pas moins que la majorité du législatif (PS, PLR, Vert’libéraux, PDC et UDC) ne voulait pas du projet tel que proposé par le groupe PopVertsSol.

Alors que le canton de Neuchâtel a l’un des taux de certification du secondaire II les plus bas de Suisse et que la crise du Covid-19 risque encore d’aggraver la situation, le SSP considère qu’il est urgent de trouver des solutions, en plus de celles qui existent déjà, pour éviter que des jeunes restent sur le bord du chemin. Le fait est qu’il est de plus en plus difficile de s’intégrer sur le marché́ du travail sans certification, a fortiori dans le contexte sanitaire actuel, plaidait pourtant clairement en faveur de ce projet.

Le SSP espère que le renvoi en commission permettra de débloquer la situation et qu'il ne s'agira pas d'une stratégie dilatoire des partis de droite et du PS à la veille des élections cantonales. Quoi qu’il en soit, le SSP suivra le dossier avec attention et s'assurera que les jeunes en décrochage puissent trouver une voie professionnelle certifiante afin d'augmenter leur chance de s'insérer sur le marché du travail.

Cette News au format PDF