Le SSP soutient le projet d’une formation obligatoire jusqu’à la majorité

Le SSP-RN soutient activement le projet de décret « Pour une formation obligatoire jusqu’à la majorité au moins » qui sera soumis au Grand Conseil la semaine prochaine et qui, selon lui, permettra d’augmenter le taux de certification du secondaire 2 des jeunes neuchâtelois, l’un des plus bas de Suisse.

Le SSP-RN reconnaît et salue les efforts du Conseil d’État pour créer de nouvelles places d’apprentissage et inciter les entreprises à en faire de même notamment par le biais du contrat-formation. Il constate également avec satisfaction que plusieurs démarches ont été entreprises pour tenter de mieux orienter professionnellement les jeunes dès l’école obligatoire et encadrer ceux qui n’ont rien trouvé à la fin de cette dernière.

Mais le SSP-RN s’inquiète du nombre élevé de jeunes jusqu’à 25 ans qui n’ont pas de certification du Secondaire II en particulier dans certains districts, districts qui se retrouvent malheureusement en queue de classement au niveau suisse. Le fait est qu’il est de plus en plus difficile de s’intégrer au marché du travail sans certification et le contexte sanitaire actuel complique encore un peu plus les choses.

Ces jeunes sans formation du Secondaire II auront en conséquence beaucoup plus de risques de se retrouver précarisés à un moment ou un autre de leur vie, situation qui engendrera inévitablement d’importantes répercussions sociales. Cette situation accroît également les inégalités entre les élèves et régions du canton. En effet et brièvement, un élève dont les parents bénéficient d’un réseau aura beaucoup moins de difficultés à trouver une place de formation et les régions qui ont un nombre élevé de jeunes sans formation verront leur facture sociale augmenter. Les élèves issus de la migration sont encore plus touchés que les autres et l’État a un rôle prépondérant à jouer pour intégrer ces derniers dans le milieu professionnel.

Pour toutes ces raisons, le SSP-RN soutient activement le projet de décret qui vise à changer la Constitution neuchâteloise et rendre la formation obligatoire jusqu’à l’âge de la majorité au moins.

En effet, il est convaincu que ce projet ne va en rien contre les efforts qui ont déjà été mis sur pied pour favoriser la formation duale et mieux encadrer les jeunes neuchâtelois étant donné que l’initiative admet plusieurs sortes de formation. Il lui apparaît en outre que cette initiative est une excellente réponse pour augmenter significativement le taux de certification chez les jeunes.

Ces chiffres sont ceux d’une étude de l’OFS sortie en 2018 sur les taux de première certification du degré secondaire II et taux de maturités et sont consultables sur le lien suivant : https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/education-science/indicateurs-formation/systeme-formation-suisse/degre-formation/degre-secondaire-ii/diplomes-degre-secondaire.assetdetail.4282277.html (24.10.2018)

Cette News au format PDF